Zone Franc (Franc CFA) bienveillante ou Pénalisante?

Créée en 1939, la zone franc est un espace économique et monétaire d’Afrique subsaharienne, où vivent plus de 155 millions d’habitants. Deux sous-ensembles la composent: l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

La monnaie commune à cette zone est depuis 1945 le « franc CFA » (signifiant « franc de la communauté financière africaine » dans l’UEMOA et « franc de la coopération financière en Afrique centrale » dans la CEMAC). Le « CFA », autrefois arrimé au franc français, est aujourd’hui lié à l’euro par un système de parité fixe.

Du fait de sa parité fixe, la valeur du franc CFA évolue de façon parallèle à celle de l’euro. C’est Paris, à travers un accord de coopération monétaire, qui garantit la convertibilité du franc avec la monnaie européenne, de façon illimitée.

En contrepartie, les banques centrales de la zone franc doivent déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor français, sur un compte dit « d’opérations ». En 2015, le dépôt de la BEAC et la BCEAO dans les coffres du Trésor représentait environ 14 milliards d’euros.

Bienveillante

Le principal est la stabilité. La création de monnaie étant sous contrôle de Paris, il n’y a pas la tentation de « faire tourner la planche à billets »: les pays de la zone franc bénéficient ainsi d’une dette publique limitée (moins de 70% du PIB) et d’une inflation maîtrisée (moins de 3%), quand nombre de leurs voisins se battent avec une inflation en dents de scie.

Le CFA, en outre, est un atout en terme d’intégration régionale: il facilite les échanges entre pays de la zone, « au bénéfice des économies nationales et des acteurs économiques », selon Noël Magloire Ndoba, ancien doyen de la Faculté d’Economie de l’université de Brazzaville.

Le franc CFA bénéficie enfin d’une crédibilité internationale qui manque aux autres monnaies de la région, du fait de son lien avec l’euro. « C’est un gage de sécurité auprès des marchés. Et ces pays ont besoin des marchés financiers pour l’investissement », juge Christopher Dembik, économiste chez SaxoBank.

Pénalisante

Le principal inconvénient est celui de la dépendance monétaire: le système du franc CFA prête le flanc au procès en néocolonialisme, du fait notamment de l’obligation de déposer 50% des réserves au Trésor français, même si ce dépôt ne rapporte rien à la France, qui les rémunère aujourd’hui au-dessus des taux du marché.

Pour l’économiste sénégalais Demba Moussa Dembele, ces dépôts « privent les pays concernés de liquidités » et leur fait perdre une partie de leur « souveraineté ». « Vous imaginez la banque centrale européenne déposer 50% de ses réserves à Washington? Cela paraît impensable », souligne-t-il.

Autre problème: les gouverneurs de la BCEAO et de la BEAC n’ont pas les coudées franches pour faire varier le cours de leur monnaie, la parité avec l’euro les obligeant à calquer leur politique sur celle de la BCE. « Le sort du franc CFA se décide à Paris et à Francfort. Or les priorités pour l’Europe ne sont pas celles des pays africains », dénonce Demba Moussa Dembele.

L’arrimage à l’euro, enfin, fait subir au franc CFA les fluctuations de la monnaie européenne. Avec des conséquences parfois néfastes pour les exportations des pays de la zone, du moins quand l’euro est fort — ce qui n’est plus le cas depuis l’été 2014.

Questionnement

Quel intérêt la France a t-elle à refuser plus de quinze pays d’être maître de leur propre monnaie, de prendre des risques et de faire cet aventure? N’est t-il pas temps de laisser ces pays trouver leur propre repère et profiter en vrai et de manière sereine des fruits du coaching par la grand famille appelée francophonie ou chacun doit jouer sa partition pour cette belle symphonie?

Et la France de dire à chaque fois. Il appartient aux dirigeants africains de décider…….

Publicités

Auteur : pekani

Je suis un chercheur en quête permanente de la vérité. Du pourquoi de la vie et du comment vivre. Dans cette quête je me suis rendu compte que l’Afrique regorge d’énorme trésor qu'il suffit simplement de creuser. Je vous invite à me suivre vous serez content