Dialogue National au Cameroun.

Depuis la décision du président de la république du Cameroun de convoquer un dialogue national, l’ensemble de la population ne s’accorde toujours pas sur les questions à aborder, les personnes interessées. Et pour plusieurs il s’agit plutot d’une tartuferie.

Le blog de Didier voient les choses autrement.

Ce dialogue doit se faire sur trois dimension et c’est une opportunité veritable pour s’arrêter sur la question existantielle du Cameroun. Sur le plan personnel, social, et national.

– Le dialogue sur le plzn personnel consiste à se poser la question sur la place que chacun joue veritablement dans le Cameroun, est ce qu’il est vecu ou il prend place en tant qu’acteur de son propre avenir, chacun devrait ainsi se poser la question sur le lien qu’il a envers lui même, est ce qu’il solutionne lui même les problème de sa vie par ses propres facultés ou il a toujours besoin d’une aide exterieure. Quel est impact veritable sur son avenir, celui de sa famille de sa ville, de sa region, de son pays. Est ce que chacun sert le prochain ou se sert soi même des ressources mises à la disposition du Cameroun. Dans la situation ou chacun se trouve, est ce que cette situation permet au prochain de s’epanouir ou sert à un épanouissement personnel.

– Sur le plan social, le dialogue consistera à étudier les connexion avec l’entourage le plus proche et l’entourage lointain. Savoir si il y’a une véritable solidarité dans les les quartiers, est ce que lors de la survenance d’un incident, un pont qui se casse, une chaussé qui s’ebroule, un le problème de route. Chacun vaque à ses occupations en attendant l’intervention de l’Etat ou la société s’organise solidairement pour apporter des reponses à tout problème qui surviendra. Est ce que la voix d’un quartier ou d’une ville est assez forte pour influencer l’action des pouvoirs publics. Y’a t’il des personnes influentes ou des personnes moribondes.

– Sur le plan national, le dialogue consistera à évaluer le veritable lien qui existent entre les gouvernants et les gouvernés, entre les entités organisationnelles et les populations les plus éloignées. Savoir si l’Etat couvre et a veritablement les moyens de couvrir tout le territoire.

Est ce que ceux qui sont aux affaires, les ministères, les collectivités distribuent de manière efficace, transparente, objectives, sans chantage, égoisme et partie pris les ressources allouées pour la construction de la société

Est ce que ces personnes sont mieux formées et outillées pour produire les resultats attendus. Existe t- il des évaluations à ce sujets? Existe- il une bonne strategie de rotation des ressources afin que ceux qui s’y trouve ne plongent pas dans la monotonie?

Est ce que il y’a veritablement un processus électoral permettant une alternance transparente et est ce que les acteurs de l’alternance ont autant de moyens, financiers, humains et intellectuels pour venir à bout de l’idéologie dominante.

La question et crise anglophone ne cache t- elle pas un malaise nationale que , c’est une opportunité de regler tout aujourd’hui et éviter demain de parler de la question ou musulman, chretienne, pygmée, nordiste, sudiste, centriste, western, autochtone, hallogène?

Mon livre « le retour de l’afrique » publié en 2014 en parlait déja et avait même évoqué cette decision du président de convoquer un dialogue national pour éviter une crise de grande ampleur.

Mettez un j’aime si vous avez apprecié posez des questions. Abonnez vous.


Publicités

Auteur : pekani

Je suis un chercheur en quête permanente de la vérité. Du pourquoi de la vie et du comment vivre. Dans cette quête je me suis rendu compte que l’Afrique regorge d’énorme trésor qu'il suffit simplement de creuser. Je vous invite à me suivre vous serez content