Comment se venger et donner du regret son ex après une rupture amoureuse?

La partenaire à l’origine de la rupture amoureuse a souvent tendance à faire souffrir l’autre , et lui creer même une depression.

Cependant la maitrise de ses émotions peut faire inverser la tendance.

Les actions suivantes sont neccessaires pour inverser la tendance.

– L’indifférence et la distance

– L’attention sur soi

– L’entourage de ses proches

– Les sorties

– Le sport et la mediations

Pour plus d’infos

Whatapp 681796396

Publicités

Comment reconquerir son ex après une rupture amoureuse?

Après une rupture amoureuse le ou la partenaire lésée tombe dans une pression qui lui fait briser les interdits. Ce sont ces interdits qui confortent du fait de se mettre en demande le partenaire initiateur de la rupture.

Mais un changement radical, une concentration sur soi, une confiance en soi permet de reprendre le contrôle de ses émotions et de la relation avec son ex.

Je suis Pierre Didier coach sentiment à votre service.

Les accidents de la route au Cameroun sont à l’origine des pertes en vie humaines sont estimées à 1200 personnes par an et coûtent au Cemeroun plus de 100 milliards de Francs CFA d’après le journal de 13h de la CRTV du 26 mars 2019

Causes des accidents et facteurs de risque

Comportement de l’usager de la route

Le comportement de l’usager de la route est dans la plupart des cas la cause des accidents de la circulation. En effet, s’il arrive que des accidents aient des causes excluant le comportement (par exemple chute d’un arbre sur le véhicule), cela reste rarissime. Les causes comportementales sont essentiellement un non-respect du code de la route, bien que certains comportements accidentogènes puissent être conformes au code. Il arrive aussi bien souvent que plusieurs usagers aient commis une faute.

Substances influençant le comportement

Certaines substances psychoactives ou drogues (dont l’alcool) et certains médicaments en particulier les hypnotiques et les tranquillisants (notamment les benzodiazépines), influencent le comportement, en ralentissant les réflexes, en diminuant la vigilance (risque de somnolence) voire en faussant le jugement. Le cannabis au volant est aussi mis en cause dans l’augmentation des risques d’accidents mais de manière moindre que l’alcool et avec des mécanismes différents.L’alcool, la cause ou une des causes majeures de nombreux accidents.

Fatigue, baisse de vigilance et somnolence

On constate une baisse de vigilance environ toutes les heures et demi ou toutes les deux heures, avec un pic d’accident à quatre heures du matin et un autre entre treize et seize heures : cette hypovigilance touche 7 automobilistes sur 10 au Cameroun, ce qui en fait la première cause d’accident mortel sur nos routes.

Pour limiter les conséquences de l’endormissement au volant, particulièrement lors des longs trajets, certaines routes à grande circulation sont équipées de bandes latérales rugueuses, qui provoquent des vibrations dans le véhicule lorsque celui-ci roule dessus. Des points  d’arrêt  obligatoire permettent aux automobilistes de s’arrêter et se reposer en toute sécurité.

Vitesse

La vitesse joue un rôle aggravant en cas d’accident, mais est aussi en soi une des causes déclenchâtes d’accident : lorsque l’on roule plus vite, le temps de réaction ne change pas, mais la distance parcourue est plus importante et la marge de manœuvre face à un événement inattendu devient donc plus difficile. L’énergie du choc est également plus importante (proportionnelle au carré de la vitesse, une vitesse 20 % plus élevée, provoquera un choc 44 % plus violent) un risque de perte d’adhérence plus important, notamment en cas de coup de volant (l’accélération en virage augmente selon le carré de la vitesse, cf. Cinématique > Mouvement circulaire)un allongement de la distance d’arrêt. Ainsi, un événement banal à basse vitesse peut devenir un accident à vitesse élevée. Ceci a été corroboré par de nombreuses études.

LES DANGERS DE L’AFFAIBLISSEMENT, DE LA DÉCAPITATION, DE L’AUTO DÉCAPITATION DE L’OPPOSITION EN FRANCE ET AU CAMEROUN

Un bon régime politique est celui qui est composé d’une idéologie dominante avec ses contre-pouvoirs, Législatif, judiciaires et ses groupes de pression constitués généralement par une idéologie alternative appelée aussi opposition.

Ces groupes de pressions  ou idéologies sont en effet des outils d’expression de choix par le peuple. Sans ces canaux d’expression, l’idéologie dominante aura en face le peuple. Il existe des cas dans le monde ou l’idéologie dominante a affaiblie son opposition. Alors celle si n’étant plus crédible, le peuple a fait son choix de s’exprimer directement par le biais de la confrontation.

Cas de la France

C’est ce que nous pouvons constater aujourd’hui en France. Deux grands groupes d’expression politique la gauche et la droite ( les républicains, Socialiste) avaient  décidé de monopoliser le pouvoir et empêcher tout autre parti d’y accéder.  Au début ces deux groupes avaient des idéologies différentes mais avec le temps la différence a sauté. Se sentant lésé, la population a décidé de prendre en main leur destin. Elle a d’abord choisi un inconnu de la politique croyant que celui-ci allait faire une différence. Mais très vite la population a constaté le nouvel élu était plutôt la progéniture du lien incestueux entre  le socialisme et les républicains. Depuis des mois, nous assistons à des actes de manifestations, le dernier en date est l’acte 18 des gilets jaunes.

Cas du Cameroun  

Le cas du Cameroun est celui qui fait pâlir de nombreux observateurs. Depuis les avènements du  multipartisme, plusieurs partis ont essayé de conquérir le pouvoir. juste avant la proclamation résultats de l’élection présidentielle de 2018, le social democratic front (SDF) a dominé l’idéologie alternative.  Cependant avec la crise dans les zones anglophones et ce parti a perdu son audience auprès des populations. Cette place a été prise par le célèbre parti MRC donc plusieurs cadres ont décidé de pendre ce parti en coupant la tête de la base sur la base du délire schizophrénique du hold up électoral. Ils ont pris sur eux à tort ou à raison  d’accuser  le parti au pouvoir de voler leur élection malgré la proclamation des résultats par un le conseil constitutionnel organisme légal. Ainsi ils se sont lancés dans la provocation et  la confrontation. Aujourd’hui l’heure est au bilan. Comme disait le ministre de l’administration territoriale, avertissant les militants du MRC, ‘’si tu prends le chemin de je m’en fou, tu te  retrouveras dans le village de si je savais’’

Constats

Dans les deux cas nous pouvons constater les similitudes suivantes : Ce qui arrive est un processus bien connu.

1-Accumulation des erreurs dysfonctionnement.

Dans les deux cas ceux qui dirigent ont toujours minimisé les dysfonctionnements, ont permets à des individus de détourner de gros montants et on les mets en prison une dizaine d’années plus tard, de voir qu’il y’a des avancés dans les supers structures alors que ce qui est demandé au quotidien est absent. Les routes les plus utilisées dont on a abandonnées pour des raisons d’égaux entre des ministres chez les uns. Chez les  autres la population est scandalisée de voir un président allé détruire les autres pays et accepter de faire de leur pays un vassal d’une puissance étrangère. La population sévit une crise terrible, certains n’arrivent plus à arrondir les fin de mois et d’autre sont obligés de faire des poubelles pour manger à leur faim.

2-Accumulation de l’ignorance sur le dysfonctionnement

A force de ne pas poser un timbre à chaque dysfonctionnement, de ne pas écouter les autres quand même on a l’impression d’être supérieur, à ou de démystifier, dédramatiser ignorer, cela s’accumule et survient le dernier point la crise.

3-Fatalement, Événement déclencheur du dysfonctionnement

Elle remettra les pendules à l’heure. La crise politique ou sociale survient à un moment inattendu. Elle est incompréhensible, mais elle est toujours le résultat des accumulations  des dysfonctionnements et des ignorances. Le plus souvent il ne faut pas souhaiter qu’elle arrive, car souvent il faut attendre qu’elle s’éteigne d’elle-même pour en tirer les conséquences.

Conseil pour le Cameroun

L’opposition a toujours décrié la main mise du pouvoir dans l’exercice de leur activité. L’on peut observer les constantes suivantes.

  • Tous les partis politiques exception faite du RDPC ne connaissent pas la réalité politique, l’esprit de chaque région, les leaders, les ordonnateurs
  • Il n y’a pas de réel solidarité politique, autrement dit, lorsqu’un candidat crée un parti, il lui est difficile de passer la main s’il détecte une personne à fort potentiel. Il préfèrera laisser son parti perdre que de donner la place à celui ci
  •  Il manque d’empreinte sociale avant les élections ; la plupart des parti font jour à la période électorale et disparaissent aussitôt l’élection fini.
  • Il manque de marketing politique.
  • Le parti au pouvoir agit sur cette faiblesse pour  enfoncer d’avantage toute manœuvre ascendante de l’opposition.

Ainsi, L’idéologie dominante se doit d’accompagner aussi l’idéologie alternative même dans ses erreurs. Elle doit d’avantage ouvrir des possibilités. Il serait idéal d’avoir une représentation alternative dans les régions, les assemblées et les communes à hauteur de 45% pour un bon débat politique.

L’idéologie alternative doit faire preuve d’humilité et comprendre qu’elle a beaucoup à apprendre, apprendre de ses échecs et de ses victoires. Qu’il faut beaucoup observer le parti au pouvoir et tirer des leçons de leur fonctionnement. Se déradicaliser et bien former des partisans.

Conseil pour la France

Malheureusement la boite de pandore est ouverte. Il faut simplement repenser le système politique et mettre fin au régime monarchique actuelle afin que l’élu soit vraiment la représentation du peuple. Il faut aussi finir avec les immigrations en enlevant la main sur la matière première en Afrique  et discuter véritablement avec ses pays de manière gagnante -gagnante.

Il faut que la France prenne sa place réelle dans le monde et essaye de faire une simulation sans ses anciennes colonies et regarde sa vraie valeur. Car s’est en vivant avec ses réels moyens que la France pourra véritablement se mettre dans le droit chemin.

La France pourra ainsi compter sur son intelligence véritable ressource et inépuisable. Cette ressource sur sortira la France de sa situation actuelle. A condition qu’elle se décomplexifie, il y’a plein d’espace en Afrique, la France peux mener véritablement et en toute humilité des activités philanthropique. Avec son réseau de la francophonie et son empreinte en Afrique la France sera la première économie mondiale.

Comment être prospère d’après le mythe Eton- manguissa-Sananga du mô môro (mô mbotô) ? Quels sont ses équivalents dans d’autres cultures ?

Le mômôro ou petit homme, est une légende des forêts de la localité des de la lékié et du Mbam, Ntui et mbangassina au Cameroun.

Sa spécialité était de soumettre les jeunes enfants à une épreuve et réalisait leurs affirmations et leur imagination. Généralement après avoir bloqué sa victime, il lui projetait une image de terreur dans la délivrance était conditionnée par un message de malheur du genre oui j’accepte j’aurai un malheur. Mais les enfants avertis donnaient des affirmations positives, du genre nous seront une bonne famille prospère, dynamique et plein d’amour. Même s’il se fâchait il réalisait le vœu.

Cette légende se retrouve également dans la légende du nain du lamido dans la région de l’Adamaoua. Ce nain vous rencontre sur votre chemin et commence à lutter avec vous. Il possède  un sac en bandoulière qui a tous ces secrets,  l’adversaire de nain ne doit que rechercher une chose pendant cette lutte féroce, arracher son sac. Dès qu’il l’a fait, ce nain devient impuissant. Est-ce que ce n’est pas la même histoire qui est racontée dans la bible sur l’histoire de  Jacob qui a lutté toute une nuit avec Dieu et dont l’issu s’est terminé par une bénédiction.

Quelle est la leçon de cette histoire et ses applications dans la vie active ?

La vie peut être aussi brutale et violente avec vous, soyez et restez positif. Le miracle se produit devant une émotion vive et une affirmation positive.

Le désir dominant de chacun peut être cristallisé en sa réplique
matérielle grâce à un but déterminé, soutenu par des plans bien
précis, le tout consolidé à l’aide de la loi naturelle du rythme
hypnotique (épreuves de la vie) et du temps. Bonne  recherche.

Qui sont les prochaines cibles de l’épervier?

Depuis son éclosion de son œuf, cet oiseau redoutable n’a de cesse de surprendre plus d’une personne. Il attrape tout sur son passage les rats, les poussins, les lézards.

S’il est aussi puissant par ses grilles, la question est celle de savoir si on peut peut s’en affranchir ? autrement dit qu’elle est le profil parfait d’un eperviable ?

De Titus Edzoa à Mebengo ‘o le profil de l’éperviable parfait est le suivant :

-Mégalomanie

-Cleptomanie

-Egoisme et égocentisme

-Appetit du pouvoir.

A côté de ces personnalités  mégalomanes, nous avons remarqués des d’autres plus modestes, qui ont une longévité  aux responsabilités plus grande. Ils n’ont pas peur de se fondre dans la foule, ils sont humbles pas prétentieux, fond leur travail avec passion et abnégation.

Ainsi, il est possible de ne pas passer dans les griffes de l’épervier. Et la meilleur recette est le service.

 Pourquoi le service ?

Lorsqu’on est au service de la nation,  ministre, député, délégués du gouvernement, directeur d’ entreprise publique ou parapublique, l’erreur est souvent de se prendre pour le chef de l’Etat. En effet il faut changer de paradigme. A ces niveau de fonction, il faut faire preuve des 7 clés du management responsable à savoir :

L’efficacité

  • Prendre plaisr  à faire travail et en faire une passion
  • Laisser  une trace positive de son séjour dans son poste et sur la terre
  • Apporter une valeur ajoutée dans son organisation
  • Rendre son département performant

L’intégrité

  • Il faut être intégre, congrue, authentique et conscient
  • Faire preuve d’un  leadership conscient et authentique
  • Faire preuve de  cohérence stratégique et la gouvernance de son département
  • Toujours s’auto évaluer, faire des audits avant la prise de fonction,et apporter des  corrections
  • Valoriser l’ethique dans son organisation

Le dévouement

  • Etre empathique  
  • Faire preuve d’un  leadership bienveillant et donner  la primauté à la  volonté de servir
  • Favoriser la santé organisationnelle: bien-être, santé et sécurité au travail
  • Mettre son département  au service du bien-être durable de leur communauté
  • Valoriser le vivre ensemble

L’audace

  • Avoir le  courage des gestionnaires et le leadership transformationnel
  • Favoriser l’entrepreneuriat responsable comme forme d’audace et la création de valeur partagée
  • Favoriser l’entreprise apprenante et la culture d’innovation
  • Naviguer de l’innovation sociale à la transformation sociale

La solidarité

  • Faire preuve du  respect au quotidien: courtoisie, convivialité et collégialité
  • Faire preuve du  leadership partagé et le travail d’équipe
  • Faire preuve de la gestion de la diversité en entreprise
  • Faire preuve del’économie solidaire et l’économie du partage

L’humilité

  • Faire preuve d’humilité au quotidien: accepter ses forces et ses faiblesses
  • Utiliser l’humilité comme moteur du changement: comment apprendre de ses erreurs
  • Les différentes formes de reconnaissance au travail: la personne, les processus et les résultats
  • Utiliser l’humilité organisationnelle comme source d’avantage concurrentiel

L’agilité

  • Dévélopper l’intelligence émotionnelle et la complexité comportementale
  • Faire preuve de  gestion agile des personnes et des équipes: de l’entreprise agile à l’entreprise «opale»
  • L’appréhender des paradoxes du développement durable

Voila en substance l’antidote contre l’épervier, le service à son prochain et à la communauté. Vous attendiez les noms? Ce n’est pas plaisant de former les ressources et les bloquer. Il y’a d’autre forme de punition. Dans certains pays cela n’existe presque plus.

Les leçons de l’affaire Edgar Alain Mebe Ngo’o au Cameroun

Son nom ne figure plus dans les motions de ‘’ soutien au chef de l’Etat’’ Ce fils prodige du président de la république est pris dans l’étau de la justice Camerounaise. Nous pouvons tout de même tirer des leçons afin d’aider ceux des ministres ou des responsables des entités de l’Etat qui sont pris dans une paranoïa.

1-Présomption d’innocence.

Même s’il est en détention provision, Ce ministre est innocent jusqu’à la preuve du contraire. Malgré les images et commentaires circulant dans les réseaux sociaux. Même si on peut constater une inversion de la charge de la preuve, par la limitation aux prérogatives de la personne poursuivie de laisser l’accusation prouver que l’infraction a été commise. Le droit à la présomption d’innocence au Cameroun est consacré par un cadre normatif étoffé. Ce droit est en effet prévu tant par les textes nationaux (art 8 alinéa 1 du code de procédure pénale), que par divers textes internationaux (art .11 alinéa 1 déclaration universelle des droits de l’homme. Art.14 alinéa 2 pacte international relatif aux droits civils et politiques etc.)

2-Le service aux populations et non la servitude de l’Etat pour soi.

Qu’il soit aujourd’hui innocenté ou pas, les images or mis les fakes news ne sont pas de bonne augures. On a l’impression d’avoir vu un mégalomane qui ne se suffisait pas des avantages donné par l’Etat. 448 costumes plusieurs bien saisis. Nous avons l’impression que nous dirigeants ne savent pas encore leur rôle à la tête de leur département. Servir les populations et non se servir de l’Etat. Voilà un administrateur civil sorti de l’Enam, parti du poste de préfet pour finir ministre des transports dont la population ne retiendra qu’une chose, la prédation de l’Etat. Il n’est fait mention de son nom dans aucune activité philanthropique au Cameroun,  a-t-il crée une société pour insérer les personnes désœuvrées ? A-t-il ouvert un centre de formation pour doper la formation au Cameroun ? A- il eu un impact visible durant son action au gouvernement dans ses différentes fonctions ?

3-L’orientation de la reconnaissance.

Toutes ces personnalités en prisons ont plusieurs fois adressés leur reconnaissance au chef de l’Etat. En réalité cette reconnaissance n’est que de la fumisterie. Le chef de l’Etat n’a pas besoin de reconnaissance mais d’un retour sur investissement. Ceux qu’il a placés devraient être des apporteurs de valeurs ajoutées. La vraie reconnaissance devrait être portée sur la population  qui a fait son choix sur le président et dont celui-ci a délégué ses pouvoirs par la nomination d’un membre du gouvernement ou d’un directeur d’une société Etatique. Le temps de se servir de l’Etat et ne pas servir la population pour remercier le chef de l’Etat est révolue. L’heure est à l’innovation au service à son prochain, à l’efficacité, la solidarité et l’audace. A ce titre si tout est bien fait aucun épervier ne volera sur la tête de personne.

3-Egoisme et égocentrisme.

Dans cet affaire, il y’a plus de noms de la famille de ce ministre que des autres personnes, c’est un suicide familial. Sans faire l’apologie du détournement, lorsqu’on plonge des  rétro-commissions, la chose la plus intelligente est celle d’épargner sa famille. Voilà un homme puissant général des généraux qui tombe aux champs de bataille avec toute sa famille, pas de cousins directs ou éloignés. A ceux des ministres ou des personnes en charge de la chose publique, le glas a été sonné, mettez-vous au service de la population, n’ayez pas peurs d’oser. Poser des actes philanthropiques, rien ne vous inquiètera. C’est le peuple qui donne le pouvoir même s’il vient de Dieu.

L’ÉTAT DU CAMEROUN A-T-IL PERDU LA GUERRE ?

État des lieux

Il est efficace, latent, résistant, il se cache dans des coins obscurs, dans les marres d’eau, les puisards, les regards, les herbes, les arbustes, les arbres. Il a une vue infra rouge. Vous détecte à travers la chaleur  qui se dégage de votre corps.

C’est un ennemi redoutable, bien plus puissant que les terroristes de Boko haram et des sécessionnistes  il attaque la nuit, sans faire généralement de bruit.

Oui c’est lui le moustique. Vecteur du paludisme ou malaria grâce à un parasite du genre plasmodium falciparum. Il cause la mort de d’environ 4000 personnes par an d’après les statistiques du ministère de la santé publique. On enregistre également des millions de jours congés maladie dû à cette maladie causant des impacts assez négatifs pour l’économie de notre pays et pour les revenus de nos populations.

Les moyens

L’État qui fait beaucoup d’effort dans la lutte contre les conséquences de cet ennemi public. Depuis plusieurs années l’État a déployé d’énormes moyens, en donnant des accords et agrément au secteur privé pour aider à lutter contre cette maladie, grâce également à ses centres de santé et hôpitaux, des soins intensifs sont donnés aux victimes, des moustiquaires imprégnés sont distribués gratuitement, des médicaments sont vendus à faible prix pour des victimes de bas âge.

Impact des moyens déployés

Aux regards des moyens déployés on peut noter une avancée significative dans la réduction des cas de décès surtout des personnes vulnérables tels que les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans. De moins à moins en entend des nouvelles de décès dû au paludisme dans notre environnement proche ou lointain. Cependant le mal reste là, un Camerounais a en moyenne une à deux crises de paludisme par an.Même si il existe des moyens rapides de guérison de nos jours. La meilleure guerre contre le paludisme doit être sur un seul ennemi commun

Attente de la déclaration de guerre contre le moustique

Tel qu’il a fait à Boko Haram et aux sécessionnistes dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest, il est question que le président s’implique véritablement dans cette bataille en déclarant la guerre au moustique.

Ainsi, chaque entité de l’État et du pays devra à son tour prendre le relais. Le gouvernement, l’assemblée, le sénat, les régions ; les départements, les arrondissements, les districts, les communautés, les sociétés, les villages, les quartiers, les blocs, les scientifiques. Chacun doit apporter sa pierre, son soutien.

Le moustiquaire c’est bien , mais comment on fait lorsqu’on est au salon ? Lorsqu’on boit une bière au bar ? Lorsqu’on est dans sa véranda ? Il faut traquer le moustique même dans son dernier retranchement. Il ne faut pas  laisser un endroit ou la main ne passe et repasse. C’est une affaire de tous. Les fumigènes pour les moustiques adultes, les produits chimiques pour les larves. Les vidanges des marres d’eau un peu partout.

Merci Paul Biya notre cher patriarche

Nous avons vu avec toi part ton oiseau préféré que nul n’est au-dessus de la loi. Tu les as fais tous mis au haut du piédestal et les a tous fais tomber, des tous puissants dont les noms faisaient pâlir. MendonZé, Jean Marie AtanganaMebara, MarafatHamidou Yaya, PolicarpeAbahAbah ,Inoni Éphrem, Basile AtanganaKouna , SiyamSiewé , OdongNdong , OlanguenaAwana et dernièrement Mebe Ngo ‘o….. la liste est longue.

On trouve des ministres, directeurs de ministère, des sociétés publiques et parapubliques, des hommes d’affaires.

Nous pouvons comprendre que nul n’est au-dessus de la loi. Ton oiseau les a tous happé. Ces cadres ; bien formés, bardés de diplômes, meilleurs parmi les meilleurs sur le plan académique.

Quel est le réel problème ? Demain ça sera qui ? Mama Fouda ? Ngo’oNgo’o ? BidoumMpat ? Motaze ? Nul n’est épargné ; nul ne sait quel sera leur sort. Tous tes ministres tremblent, ils ne savent comment mettre le curseur entre l’angélisme et la paranoïa. Les procédures et appel d’offre ont pris la place de l’initiative. Personne ne veut plus prendre le risque. Une entorse à la procédure est considérée comme un détournement.

Quel est but de la bonne gouvernance ?Laissez les personnes développer leur pays par la prise des risques et les initiatives ? Diminuer les détournements ou enfermer les détourneurs ?

Ils iront tous en prison, même après ton départ pour la raison simple que ton oiseau n’arrête que les voleurs. Il n’est ni, innovant ni anticipateur. C’est un vieux rapace déconnecté des réalités. Ce rapace doit être neutralisé et remplacé par une chose plus subtile que j’appelle spirit. Spirit a plusieurscaractéristiques.

-Il est amour : Son but n’est pas d’arrêter et de mettre en prison des personnes dont l’Etat a dépensé des fortunes pour la formation et la santé.

-Il est anticipation : Il va empêcher à tous les fonctionnaires de toucher au moindre centime de l’Etat et du contribuable.

-Il est omnisciente et omnipotent, il connait tout sur chaque individu, il connait l’origine de la richesse. Il saura à tout moment lorsqu’un citoyen commence à mettre la main dans l’argent public.

-Il est miséricordieux : Lorsqu’un citoyen a réussi à le dépasser, il utilisera celui-ci pour d’une part empêcher que d’autre fassent la même erreur et d’autre part que lorsqu’il a été constaté un détournement,   il sera instruit à celui-là de ne plus faire partir de la politique et d’utiliser cet argent pour la création des emplois des jeunes Camerounais.

-Il est divisible : Tant que toutes les ressources sont concentrées entre les mains d’une personne il est difficile d’être objectif, ainsi il faut donner d’avantage dans les régions, les départements, les arrondissements, jusqu’au citoyen lambda.

Il est instantané : l’électricité ne vous électrocutera pas   plusieurs jours voir des années après le contact. Dès lors que vous avez soit abusé de votre pouvoir pour faire passer un marché, ou il s’est avéré que vous êtes le parrain du bénéficiaire, vous devez être d’office mis de côté.

-il est miséricordieux : Lorsqu’un ministre a exercé pendant plus de cinq ans, il doit changer de porte feuille et il doit bénéficier de l’amnistie. Il ne pourra être poursuivi d’aucuns délais dans l’exercice de ses fonctions. La faute doit être imputable aux organes de contrôle de l’Etat qui doit plus faire dans le préventif que dans le curatif.

Nous pensons qu’un Dirigeant manage avec le cerveau et que vous managez avec le cœur. Nous vous proposons ses outils pour une utilisation optimale des ressources (naturelles, financières, humaines) du pays. Tous ces ministres ont servis la république et celle-ci doit être reconnaissante on posant des actions en amont pour empêcher le détournement et en aval pour empêcher la poursuite des serviteurs de l’Etat.